Atelier pédagogique du 20/11/2014 : le cours en amphi

Conçu autour d’échanges entre pairs autour d’une problématique pédagogique définie, ces ateliers ont pour objectif de faciliter le partage d’expériences entre enseignants (voir le planning 2014-2015).

 

Thème : Rendre l’étudiant actif en amphithéâtre : quelques activités à faire en amphithéâtre et sans matériel?

L’objectif de cet atelier est de débatte autour de la gestion des cours magistraux en amphithéâtre et de trouver des techniques d’animation pour dynamiser l’enseignement en amphi.

Les problèmes rencontrés:

  • La mise en place d’activité en amphithéâtre est freinée par le nombre important d’étudiants,

  • L’absence de motivation des étudiants en amphithéâtre est réelle, elle peut entraîner l’absentéisme voire la désertion du cours,

  • Il y a pas ou peu de travail pendant et entre les séances de cours magistraux,

  • Dans la majorité des cas les étudiants ne préparent pas les cours en amont des séances en amphithéâtre.

Quelques pistes de réflexion et quelques proposition d’outils pouvant être mis en place:

Au cours des échanges il apparaît clairement que la totalité des cours en amphi ne peut pas être supprimée. Cependant, afin de palier au manque de motivation des étudiants et ainsi éviter au maximum les «séances de recopiage»: pour cela il est possible de mettre en ligne (avant ou après) les cours et de l’accompagner d’informations ou d’activités qui inciteront l’étudiant à venir en cours, voire même à avoir pris connaissance du polycopié en amont. Le savoir est disponible sur la plateforme mais l’appropriation de celui-ci se fait lors des cours magistraux en amphi avec les apports de l’enseignant. Il est important d’utiliser réellement les supports mis en ligne pendant les séances en amphi (il faut faire vivre ces supports et les faire utiliser aussi en TD).

Par ailleurs, afin de redynamiser les étudiants et, bien sûr, en fonction du nombre d’étudiants il est possible de faire des travaux de groupe en amphi (80 étudiants: groupes de 5-6 personnes; 250 étudiants: binômes de travail). Les exercices en groupes sont, par exemple, choisis afin que les étudiants parviennent à faire apparaître les bonnes notions; les restitutions de certains groupes devant l’amphi peuvent être réalisées oralement avec l’aide de l’enseignant pour expliciter des points particuliers. Enfin en amphi, il peut être intéressant de se déplacer pour être au contact des étudiants.

Quelques points importants pour les cours magistraux en amphithéâtre:

  • Au bout de 15 min l’attention des étudiants baisse et au bout de 20 min 50% de l’amphithéâtre a décroché,

  • Il est intéressant de casser le rythme (avec des vidéos (< 3 min) ou des exercices par exemple),

  • L’amphithéâtre devrait être désacralisé: il faut permettre les questions et les interactions,

  • Pour une restitution d’exercice il est préférable d’envoyer un groupe et non pas un étudiant isolé; de plus la situation est moins impressionnante pour l’étudiant si l’enseignant reste auprès de lui. Dans ce contexte, il faut considérer que l’étudiant est présent «au tableau»